Wekey t'offre ton premier NFT au West Web Festival !
Dans toute la France
Dans toute la France

Préparer sa retraite quand on est freelance

Préparer sa retraite quand on est freelance

Parmi les questions que l’on se pose quand on envisage de quitter le salariat pour le freelancing, il y a celles concernant la retraite.

Est-ce que je vais cotiser ? Comment ça se passe ? Vais-je m’y retrouver ? Quel régime de retraite pour quel statut ?

Wekey fait le point pour vous !

Le régime de retraite des travailleurs indépendants

Pour commencer, il est important de garder en tête que les conditions pour prendre sa retraite lorsqu’on est travailleur indépendant sont les mêmes que pour les salariés du régime général.

  • L’âge légal est fixé à 62 ans, l’âge du taux plein à 67 ans. Un départ anticipé est possible sous conditions à partir de 55 ans.
  • Le nombre de trimestres nécessaires (pour une pension de retraite à taux plein) est compris entre 160 et 172 trimestres et dépend de votre année de naissance.

Ensuite, votre régime de retraite va dépendre de votre statut : en effet, si vous êtes assimilé salarié, TNS ou en micro-entreprise, les règles seront différentes.

Vous êtes concerné si :

  • Vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire d'une SARL
  • Président ou directeur général d'une SA
  • Président d'une SAS
  • Dirigeant d'une Scop

Vous vous versez un salaire tous les mois au même titre qu'un salarié du privé, vous cotisez donc dans les mêmes conditions qu'eux. 

Vous êtes donc affilié au régime général de la retraite de l'Assurance Retraite, et à l'Agirc-Arrco pour la complémentaire.

Dans un premier temps, vos cotisations seront calculées à titre prévisionnel, sur ce que vous prévoyez de gagner, puis sur la base du revenu réel de votre Déclaration Sociale des Indépendants.

Votre taux de cotisations : 17,75 % sous le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (le PASS), 2,3 % au-delà

Le statut de Travailleur Non Salarié (TNS) vous concerne si vous avez opté pour le statut EI, EIRL, EURL ou si vous êtes majoritaire dans votre SARL.

Ce statut implique d'être affilié auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI, anciennement RSI).

Vos cotisations seront inférieures à celle d'un salarié, et dépendent de la manière dont vous déclarez vos impôts :

  • Vous êtes à l'IS ? L'assiette de vos cotisations est basée sur votre rémunération.
  • Vous avez opté pour l'IR ? L'assiette de vos cotisations dépendra de votre quote-part de bénéfice
  • Troisième option, vous êtes en EIRL ? L'assiette correspondra au montant du bénéfice de votre entreprise.

Votre taux de cotisations : 8.23 % sous le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (le PASS), 1.87 % au-delà si vous êtes en profession libérale ; 17.75 % sous le PASS et 0.60 % au delà pour les commerçants, artisans et industriels.

Vous n'avez pas de démarche particulière à effectuer pour vous affilier auprès de votre caisse de retraite, c'est fait automatiquement lorsque vous faites votre déclaration d'activité auprès de l'URSSAF.

Vous êtes artisan, commerçant ou profession libérale non réglementée ? Vous cotisez auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI)

Si vous êtes une profession libérale réglementée, vous cotisez auprès de la Caisse Interprofessionnelle des Professions Libérales (CIPAV).

Que votre micro-entreprise soit votre activité principale ou non, vos cotisations sont prélevées en fonction de votre chiffre d'affaires. Sans chiffre d'affaires déclaré et donc sans cotisation, aucun droit à une pension vieillesse ne peut être ouvert.

En savoir plus

Quid de la retraite complémentaire ?

En tant que travailleur indépendant, vous cotisez moins pour votre retraite : vous touchez donc plus d’argent au quotidien, mais bénéficierez d’une retraire inférieure à celle d’un travailleur salarié.

C’est pour cette raison qu’il est important de vous pencher sur le sujet suffisamment tôt et d’anticiper.

Le calcul de la retraite complémentaire repose sur un système de points. Depuis le 1er janvier 2013, artisans, commerçants et industriels bénéficient du même régime de retraite complémentaire qui se calcule ainsi :

Nombre de points X valeur de service du point X coefficient d’abattement éventuel

Pour la pension complémentaire, les taux de cotisation s’élèvent à :

  • 7 % sur la part du revenu située en dessous du plafond, distinct du PASS.
  • 8 % sur la part du revenu située entre le plafond de la 1ère tranche et 4 fois le PASS.

Les autres possibilités

Puisque nous savons qu’une retraite de travailleur indépendant est moins élevée que celle d’un salarié, nous vous recommandons d’anticiper et de vous constituer un capital, qui vous mettra à l’abri pour vos vieux jours. Pour cela plusieurs solutions s’offrent à vous :

Le Plan d’Épargne Retraite :

Suite à la loi PACTE de 2018, les différents dispositifs qui existaient alors (loi Madelin, PERCO…) ont été fusionné en un seul produit : le PER.

Il est composé de 3 compartiments qui disposent chacun de conditions fiscales améliorées

Vous pouvez choisir de le liquider le moment venu en capital ou en rente.

Les assurances vies :

Pas spécialement conçues pour les indépendants – ou pour la retraite, elles restent une solution intéressante de par leur fiscalité intéressante. Elles sont assez largement choisies pour améliorer la retraite. Vous pouvez débloquer les fonds à cette occasion.

Vous pouvez également opter pour un Plan d’Épargne en Actions. Moins sûr, il est conseillé de le confier à un professionnel. En effet, le PEA ne garantit pas le capital. Si des pertes sont possibles, de belles plus-values sont également à envisager.

L’immobilier

Investir dans la pierre reste une valeur sûre, préconisée tant pour les salariés que les indépendants. Arriver à la retraite avec son logement entièrement payé est un confort. En investissant dans le locatif, vous vous garantissez une rente régulière. Vous pouvez par ailleurs en profiter pour optimiser votre fiscalité et vos revenus alors que vous êtes en activité, en bénéficiant par exemple de la loi Pinel.

Les cryptomonnaies et les NFTs.

Ce sont les derniers venus sur la scène de l’investissement et ils valent le coup de s’y attarder dans l’optique de votre retraite à venir. A vous de choisir entre les cryptomonnaies spéculatives ou les Stablecoins en misant sur le développement du web3 et son essor à venir. Découvrez notre série d’articles à ce sujet pour vous lancer sereinement dans le web3 !

Vous souhaitez en savoir plus et commencer à préparer votre retraite ? Les experts-comptables de Breakfree sont à votre disposition !