L’UX Designer, un talent au service de l’ergonomie.

Nous débutons à travers cet article une série de publications qui visera à mettre en lumière les différents corps de métiers avec lesquels nous travaillons au quotidien. Vous envisagez d’en faire votre métier ? Vous souhaitez en savoir plus ? Vous avez besoin d’un UX Designer et désirez plus d’informations sur ses missions à venir ?

L’UX designer

Pour définir ce qu’est un UX Designer, il faut d’abord expliquer l’UX.
L’User eXperience, c’est historiquement ce que ressent un utilisateur lorsqu’il utilise un objet, un service. C’est depuis quelques années également ce qu’il ressent en naviguant sur un site internet, une application mobile ou un logiciel. Les premiers principes de l’UX Design prennent vie dans une usine TOYOTA, au milieu des années 1940.
L’objectif de l’UX Designer est donc d’améliorer l’expérience de l’utilisateur, en se basant sur des données vérifiables : il mènera des études, réalisera des sondages et des interviews, il élaborera des Customer Journey Map afin de cartographier le parcours des utilisateurs et définira les personas (personnes imaginaires représentant les utilisateurs finaux, elles serviront notamment à optimiser le parcours client).
Une fois le diagnostic posé, il élaborera une road map et conceptualisera les données qu’il a recueillies en créant un wireframe. L’UI designer pourra alors prendre la suite.
Il est responsable de la qualité et surtout de l’ergonomie du site / de l’application sur lequel il travaille. C’est pour cette raison qu’il maîtrise parfaitement les codes actuels, comme le responsive design par exemple.
Les outils analytics lui sont indispensables afin de suivre les KPI du site qu’il gère et adapter si besoin son ergonomie.
L’UX Designer a un esprit analytique. Curieux et créatif, il possède de solides notions en ergonomie et aime travailler en équipe.

L'UX design expliqué par Wekey

Interview croisée : Être UX selon…

Bonjour Etienne, tu es UX Designer et tu es actuellement consultant en poste chez MAIF, à la Datafactory. Carole, tu es également UX Designer. Vous avez accepté tous les deux pour Wekey de répondre à quelques questions afin d’éclairer nos lecteurs sur votre métier.

– Depuis combien de temps exerces-tu et quelles sont les études que tu as fait pour en arriver là ?
Etienne : J’ai un cursus et un parcours atypique, venant de la filière industrie du transport (BTS Conception et Réalisation de Carrosseries), je me suis dirigé ensuite vers le design (Bachelor en design global et Master Prospective Design). Il me fallait les bases techniques, appréhender les méthodologies et les procédés industriels, comprendre les matériaux avant de pouvoir me diriger vers un domaine plus artistique. Cela va faire maintenant un peu plus de 4 ans que j’exerce le métier de Designer. Il a bien évolué depuis que j’ai quitté les études mais il y a toujours une ligne directrice : comprendre les utilisateurs et améliorer leurs expériences à travers le produit à réaliser ou final.

Carole : Cela fait 10 ans que je travaille avec des méthodes centrées sur l’humain. Je suis issue d’un parcours en psychologie/ergonomie. La méthodologie m’a toujours convaincue : je pense qu’il est important de prendre en compte les besoins et usages des utilisateurs finaux pour concevoir n’importe quel service. D’ailleurs, cela n’a pas toujours été facile de trouver des personnes qui partageaient mes convictions, surtout quand il fallait trouver un travail.  🙂 Maintenant, l’UX est de plus en plus connu et je suis heureuse de voir que l’on avance dans cette direction.  😀

– Pourrais-tu nous expliquer en quelques lignes en quoi consiste ton métier ?
Etienne : Le métier d’UX Designer comprend avant tout l’écoute des besoins utilisateurs pour amener une vraie différenciation dans l’expérience digitale (en tout cas sur mon projet actuel). Aujourd’hui à la MAIF, on me qualifie plutôt de Data Designer. Ayant rejoint l’équipe Datafactory, ma mission actuelle consiste à donner des règles, des bonnes pratiques pour construire des tableaux de bord, via des logiciels de datavisualisation, tel que SAP BO ou SPOTFIRE.

Carole : J’accompagne les entreprises dans le développement et l’amélioration de leurs produits et services, via l’adoption d’une approche centrée-usager. Cela signifie que je m’intéresse aux besoins des utilisateurs pour permettre aux sociétés de concevoir des solutions cohérentes et utiles. Je m’intéresse donc à l’expérience qu’ils vont vivre : c’est ce qu’on appelle l’eXperience Utilisateur (UX). On rattache souvent ce métier au digital puisque c’est de là qu’il est issu mais, pour moi, il peut s’appliquer à tous les domaines.

– Qu’est-ce que tu préfères dans ce job ?
Etienne : Il n’y a pas une journée qui se ressemble, je passe de focus group à construire une arborescence système, de la réalisation d’un audit à l’écriture d’un cahier des charges pour la dataviz, de la conception d’une palette couleur digitale à la sensibilisation aux choix de visualisation pour tel indicateurs, etc. Le métier de Data Designer réserve une grande polyvalence car nous tournons constamment autour des données.

Carole : J’aime beaucoup de choses : je suis déjà convaincue de son utilité pour aller vers un monde meilleur. J’ai également toujours été consultante donc j’aime aussi le fait de travailler dans des contextes et univers très différents : la découverte d’un domaine nouveau est très enrichissant et stimulant ! Quand je finis une mission, je suis très heureuse de voir la progression qu’il y a eu :  j’ai l’impression, à ma petite échelle, d’avoir été utile pour mes clients. J’aime me dire que parfois tout était un peu flou et qu’en repartant, tout s’est éclairci grâce à mon travail. C’est très satisfaisant !

– Quelles sont les difficultés que tu peux être emmené(e) à rencontrer ?
Etienne : Elles sont nombreuses 😊. Mais il y a toujours des problèmes de communication et pour pallier à ça il faut non seulement faire de l’évangélisation au plus près des équipes mais aussi être rigoureux dans ce que nous produisons.

Carole : Il y a quelques années, j’aurais dit que la plus grande difficulté était de convaincre les entreprises de l’utilité d’une telle démarche. C’est encore le cas aujourd’hui mais beaucoup moins déjà. Maintenant, le plus compliqué est de faire comprendre le métier aux personnes qui ne le connaissent pas. En effet, il existe beaucoup de définitions et d’abus de langage je trouve. On dit « ce n’est pas très UX tout cela » mais en vrai qu’est-ce que cela veut dire alors qu’on parle d’une méthode ? De même, on parle du métier « UX designer » (il y a aussi plein de spécificité maintenant « UX researcher », « UX writer », « UX strategist »…) mais est-ce réellement un métier ou bien juste une personne qui applique une méthode ? Avec tout cela, comment faire en sorte qu’une personne qui décide de s’intéresser à ce domaine ne soit pas perdue ? C’est pour cela que j’essaie de clarifier les incompréhensions au travers de mon blog et des différents posts que je fais sur les réseaux sociaux, de sensibiliser les gens à ce qu’est ce métier.

– Les trois grandes qualités d’un UX selon toi ?
Etienne : Se remettre en question, être constamment en éveil et illustrer nos propos, nos créations. Pour moi un UX Designer doit obligatoirement faire un peu de croquis, de l’illustration, maîtriser quelques outils de conception pour ne pas rencontrer de blocages par la suite.

Carole : 1/ L’empathie pour récolter les besoins des utilisateurs mais aussi savoir travailler main dans la main avec toutes les parties prenantes du projet. 2/ L’analyse car il faut savoir prendre du recul sur notre travail et savoir synthétiser pour le rendre intelligible et exploitable. 3/ L’humilité afin de penser avant tout au bien être du projet et savoir mettre son ego de côté car ce n’est pas ce qui est important. La réussite avant tout !

– Quelles sont les perspectives d’évolution d’un UX Designer selon toi ?
Etienne : Et bien encore une fois, tout dépend des perspectives et des objectifs que l’on se donne mais il faut sans cesse s’ouvrir aux équipes, être toujours à l’écoute, améliorer son positionnement chaque jour. Il n’y pas de frontière dans ce métier.

Carole : Le métier est déjà tellement complexe et riche que je ne me vois pas évoluer dans le sens « échelle hiérarchique ». En revanche, comme le métier se complexifie au même titre que l’avancée dans les technologies, on voit apparaître plein de spécificités qui diversifient vraiment le travail. Pour ma part, j’ai choisi de me spécifier dans la partie « amont » des projets qui consiste à travailler sur la vision du service avec mes clients et de la faire corroborer avec les besoins des usagers. Cela demande des compétences dans la récolte et l’analyse des usages et dans le travail de stratégie de service avec l’entreprise. J’ai également une casquette formatrice et accompagnement sur la mise en place de la méthode UX qui me passionne aussi beaucoup. Sur seulement ce périmètre, j’ai déjà énormément de travail et de progrès à faire (on s’améliore tout au long de notre vie professionnelle).  Je trouve que, maintenant, un UX Designer qui veut réaliser le process de A à Z parfaitement bien est une licorne : il n’existe pas !

Wekey : Merci à vous deux de vos réponses. Nous sommes fiers d’accompagner au quotidien des talents tels que vous !

Design sprint chez Wekey avec Etienne Pouvreau

Quel diplôme pour devenir UX Designer ?

Il n’existe pas de diplôme spécifique aujourd’hui pour devenir UX Designer, mais les différentes écoles d’art ou de communication font souvent office de porte d’entrée pour le métier :
A Bac + 2 : BTS design graphique option communication et médias numériques, DUT métiers du multimédia et de l’internet, DUT informatique.
De bac + 3 à bac + 5 : Diplôme d’école d’art, d’école de design ou de multimédia, Bachelor en création Web, design ou communication…

Et côté salaire ?

En début de carrière un UX Designer peut espérer gagner 30 000 € par an soit environ 2 500 € par mois. Les bons profils expérimentés peuvent toucher jusqu’à 50 000 € annuels.

Vous êtes UX Designer ?

Votre profil nous intéresse ! Nous avons régulièrement des missions sur Niort, Nantes, Paris ou en full remote. Devenez consultant indépendant avec Wekey et faites décoller votre carrière !

Envoyez-nous maintenant votre CV, nous vous rappellerons rapidement.

Pour aller plus loin

  • Initiez-vous au design d’expérience utilisateur avec Wekey et sa formation sur deux jours.
  • Découvrez notre sélection de livres pour découvrir ou approfondir le métier.