Rencontrez-nous au salon Metadays les 29 & 30 novembre 2022
Dans toute la France
Dans toute la France

4 erreurs comptables à éviter lorsque l’on est freelance !

4 erreurs comptables à éviter lorsque l’on est freelance !

Le saviez-vous ? 70% des autoentrepreneurs reçoivent au moins une mise en demeure lors de leurs 5 premières années d’activité.

1. Ne pas respecter votre échéancier de TVA.

Pour rappel, toutes les entreprises (sauf rares exceptions) sont tenues de collecter la TVA auprès de leurs clients puis de la reverser à l’Etat en déduisant au passage la TVA payée sur les achats qu’elle a effectué dans la période.

Le dépôt de la déclaration de TVA se fait selon un échéancier fixé par arrêté :

  • Tous les trois mois, si la taxe exigible annuellement n’excède pas 4000 €.
  • Tous les mois pour les autres.

Le montant à déclarer ce mois-ci est égal à zéro ? Ça ne veut pas dire que vous êtes exempté de déclaration ! Cochez la case « Néant » pour être en règle.

Ne passez pas à côté sous peine de rattrapages qui pourraient mettre à mal votre trésorerie !

2. Arrondir à votre guise votre déclaration de TVA.

Des règles précises existent pour calculer et arrondir si nécessaire le montant de votre déclaration !

En dessous de 50 cents, ne prenez pas en compte les décimales. Dès lors que vous atteignez 0.5 euro, vous devez en revanche arrondir à l’euro supérieur.

Vous avez commis une erreur ? Pas de panique, vous pouvez soit déposer une déclaration de TVA rectificative, soit corriger vos erreurs sur la prochaine déclaration de TVA !

3. En auto-entreprise, ne pas se soucier des seuils.

Le respect des seuils de chiffre d’affaires est l’une des principales conditions pour être en auto-entreprise.

Dans le cas de la prestation de services, ils sont de 72 600 € pour le plafond de chiffre d’affaires annuel. Le seuil de franchise de TVA est à 34 400 €.

Si vous dépassez le seuil de franchise de TVA, vous ne bénéficierez plus du régime dérogatoire qui vous exemptait de la collecter et vous devez de nouveau facturer la TVA à vos clients.

En dépassant le plafond de CA, vous quittez le régime de l’auto-entreprise et ses avantages, avec pour principale conséquence le passage au régime réel d’imposition.

De plus, l’URSAAF ne vous avertira qu’au mois d’avril suivant de ce dépassement : il est rétroactif. Tout ce que vous avez perçu au-delà du seuil dépassé sera imposé sur la base de l’entreprise individuelle. Au lieu des 23% que vous pensiez payer, c’est plus de 40% des bénéfices que l’on va vous réclamer, une somme qu’il va vous falloir sortir et qui risque de vous couter cher en termes de trésorerie.

4. Négliger ses charges sociales.

Ce n’est pas parce que vous n’êtes plus salarié que les charges sociales sont derrière vous ! Entre l’assurance maladie, la complémentaire, la retraite, vos droits à la formation, etc. vous devez vous acquitter de certaines sommes en fonction du statut de votre entreprise.

En auto-entreprise, pour de la prestation de services, vous devrez vous acquitter de 22% de votre CA, plus le CFP à hauteur de 0.2 ou 0.3% suivant votre situation.

En entreprise individuelle, SARL et EURL, le prélèvement de vos cotisations sociales sera forfaitaire les deux premières années, vos revenus n’étant pas encore connus. Elles représenteront alors 45% en moyenne de vos revenus professionnels.

En SAS ou en SASU, cela fonctionnera exactement comme lorsque vous étiez salarié, puisque vous vous versez un salaire. Comptez 70% de votre salaire net.

N’oubliez pas de garder de côté les sommes qui vous seront réclamées, au risque de faire un sacré trou dans votre trésorerie !

Besoin d'un coup de main ?

Vous êtes auto-entrepreneur et vous souhaitez être accompagnés au mieux afin d’éviter de tomber dans les pièges administratifs ?

Wekey vous recommande Superindep, la plateforme qui vous accompagne pour déclarer votre TVA.

Comme chez Wekey, découvrez un accompagnement humain pour faciliter votre vie de freelance avec différents services :

  • Synchronisation sécurisée de Superindep.fr avec l’administration (URSSAF et SIE).
  • Mise en place de votre espace personnalisé pour un suivi en temps réel et la saisie de vos factures et dépenses.
  • Chaque mois, vos déclarations de Chiffre d’Affaires et de TVA sont réalisées automatiquement.
  • Un support répond à vos questions et vous accompagne au quotidien.
  • Vos comptes administratifs sont analysés quotidiennement pour anticiper d’éventuelles anomalies.