Le CES 2020 vu de Wekey

Le CES se termine et comme d’habitude, nous l’avons suivi avec grand intérêt. Quelles seront les tendances de demain ? Quelles sont les startups innovantes qui vont révolutionner nos habitudes et développer les futures tendances ?

La Nouvelle-Aquitaine au top !

Notre territoire était bien représenté cette année, puisque 18 entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine avaient fait le déplacement pour y tenir un stand.

Certaines y ont d’ailleurs été récompensées, comme Dipongo, et son application créative qui mêle monde réel et monde virtuel, qui a reçu le CES Innovation Award 2020 « Software & Mobile Apps » ou Joué PLAY (instruments de musique numériques), qui s’est vu remettre le CES Innovation Award 2020 « Mobile devices & accessories » et figure dans le top 25 des nouveautés du CES 2020 selon Le Times.

Bravo à eux, notre région a du talent !

160 startups françaises sur le salon

Si la Frenchtech n’emmenait cette année que 20 startups, les différentes régions et quelques accélérateurs portent à 300 le nombre de jeunes pousses qui ont fait le déplacement.

Les CES Innovation Awards ont largement récompensé la délégation bleu, blanc, rouge, la hissant au premier rang européen et quatrième mondial. En tête d’affiche, Pixminds, qui a reçu 4 prix, après en avoir reçu 6 en 2019. Elle s’est spécialisée dans les interactions homme-machine. HAP2U qui a conçu le premier smartphone qui exploite le sens du toucher et les phénomènes kinesthésiques et BeFC qui a mis au point des piles à biocarburant écologique ont également été récompensés.

C’est français et ça a fait le buzz !

Nicolas Baldeck, présentait la Smart potato, la première patate connectée.

Le but de son action ? Dénoncer, démontrer avec quelle facilité on peut s’inscrire au CES, même sans proposer de produit réellement révolutionnaire.

Et peut-être aussi dénoncer un peu la tendance actuelle du tout connecté ? Qu’en pensez-vous ?

Les innovations annoncées

Si cette année n’a pas été la plus chargée en termes d’innovation marquantes, les grandes marques avaient quand même de jolies pépites à présenter…

  • Samsung n’est pas venu les mains vide au CES ! Outre son dernier téléviseur QLED aux bords d’écran très fin, encore jamais vu sur des téléviseurs LCD, la marque coréenne présentait son droïde assistant personnel Ballie – une mignonne petite balle capable de communiquer avec tous les objets connectés de la maison – ainsi que le projet Neon : des avatars numériques intelligents et capables d’émotions.
  • De son côté, Sony a tout misé sur la Sony Vision-S ! Une voiture électrique qui embarque avec elle tout ce que le constructeur japonais et ses partenaires font de mieux. Écrans et équipements audio haut de gamme, capteurs vidéo derniers cris, 2 moteurs d’une puissance allant jusqu’à 400 kW, c’est un sans-faute !
  • Woven City. C’est le nom de la ville intelligente de Toyota. Elle remplacera un ancien site industriel de la marque, au pied du Mont Fuji, et pourra accueillir jusqu’à 2000 habitants. Ce sera le terrain de jeu idéal pour tester de nouvelles technologies, comme la smart home, la robotique, les nouvelles mobilités et la conduite autonome.
  • Uber ira-t-il tester ses taxis volants au Mont Fuji ? En association avec Hyundai, Uber a présenté un engin volant électrique doté de plusieurs rotors, captable de transporter jusqu’à 4 passagers sur 100 km. Si nous savions depuis l’année dernière que ce projet était dans les tuyaux, la révolution tient dans la date de sortie annoncée : ces véhicules devraient être visibles dans le ciel de Dallas, Los Angeles et Melbourne dès 2023 !

Le CES 2020 vu par Wekey