Agilité : le Scrum Master, garant de la méthodologie Scrum

Avant toute chose, qu’est-ce que la méthode Scrum ?

Ken Schwaber commence à poser les bases de ce qui deviendra la méthode Scrum lors de la conférence OOPSLA de 1995. En 2011, en partenariat avec Jeff Sutherland il décrit précisément les principes de son approche dans ce qui deviendra une référence : The Scrum Guide.

Cette méthodologie, considérée comme un framework (un cadre méthodologique) se base sur les principes de la méthode Agile. Les deux fondateurs la définissent précisément ainsi : « cadre de travail holistique itératif qui se concentre sur les buts communs en livrant de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible ».

Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Scrum repose sur trois piliers : la transparence (tout le monde est au courant des différentes avancées du projet, de es composantes…), l’inspection (l’avancée du projet est suivie de très près), l’adaptation.
On compare régulièrement la méthode Scrum à la mêlée du rugby : l’équipe se réunit lors d’une mêlée quotidienne d’une durée de 15 minutes maximum. Elle va permettre aux différents membres de se synchroniser, de s’entraider et de lever les obstacles rapidement.
Des itérations rythment l’avancée du projet afin de le diviser en plus petites étapes, ce sont les Sprints. Du Product Backlog à la Roadmap en passant par les Users Stories ou le Sprint Review les jalons sont nombreux.
Une équipe Scrum est généralement composée d’un Scrum Master, d’un Product Owner et d’une équipe de développeurs.

Une réunion agile chez Wekey

Le Scrum Master, il fait quoi ?

Facilitateur, coach, médiateur… Il n’a pas de relations hiérarchiques avec le reste de l’équipe, son rôle est de l’accompagner pour qu’elle trouve elle-même les solutions à ses difficultés ou définisse le rôle de chacun.
Il est le garant de la bonne application et compréhension par l’équipe de la méthode. Il va par exemple former les membres de l’équipe qui en ont besoin aux méthodes agiles et va animer les différents rituels.
Il a aussi le rôle de protéger son équipe des influences extérieures afin qu’elle se puisse se concentrer entièrement à sa tâche. Il est en lien avec toutes les parties prenantes, comme les sponsors ou les utilisateurs. Il travaille bien sûr de concert avec le Product Owner, qu’il va former et aider dans son quotidien, par exemple sur la gestion du backlog ou la rédaction des user stories.
Plus un Scrum Master est efficace, plus son périmètre au sein de sa team se réduira : elle aura gagné en maturité, en autonomie et en expérience.

Quelles qualités pour un Scrum Master ?

Les Soft Skills sont au cœur de ce métier ! Adaptable, pédagogue, diplomate, humble et à l’écoute il a aussi de fortes capacités d’organisation.
Il est également créatif : il aura recours au management visuel, et devra souvent se montrer imaginatif pour résoudre les problèmes de son équipe.
Il a les compétences techniques suffisantes pour comprendre un projet informatique et pour communiquer avec les développeurs. Enfin, il maîtrise parfaitement la méthode Scrum et l’Agilité.

Etre Scrum Master selon… Christophe Weiffenbach.

Christophe Weiffenbach, Scrum Master à Niort– Depuis combien de temps es-tu Scrum Master ? Quelles sont les études que tu as fait pour en arriver là ?

En 2005, j’ai créé une startup dans le milieu de l’assurance. La méthode agile a été choisie et dans ce cadre-là, nous avons travaillé sur différents aspects de l’agilité. J’ai eu une formation avec un coach agile au lancement de ma startup, le reste s’est fait en autodidacte. Ma formation de base est toute autre : une école d’arts appliqués.

– Pourrais-tu nous expliquer en quelques lignes en quoi consiste ton métier ?

Pour vivre, il est nécessaire de respirer, mais respirer n’est pas le but de la vie. Pour une entreprise, gagner de l’argent est une nécessité, mais ce n’est pas l’objectif. L’objectif premier est de durer. Dans le contexte actuel, l’agilité est plus que jamais la méthode pour permettre d’être réactif et de coller à la demande. Il ne faut pas perdre de vue que la méthode agile a pour but essentiel d’éviter l’effet tunnel.  Ainsi, imaginons qu’il y a un besoin dans un temps X, le projet se termine à X +1 an, ce délai rend l’investissement beaucoup moins pertinent. Le rôle du Scrum Master est de s’assurer que l’équipe de développement livre à chaque sprint et le PO, de son côté, s’assure que cette livraison soit pertinente pour l’utilisateur.

Le rôle du Scrum est également d’être celui qui va aider l’équipe à gérer son quotidien, par exemple : un membre de l’équipe à des anomalies détectées en prod avec des priorités différentes, à cela s’ajoute son objectif de sprint : il faut pourvoir l’aider à prioriser afin de concilier les deux.
Assurer des livraisons régulières ne doit pas se faire au détriment de la qualité. C’est essentiel sinon, l’équilibre sera rompu entre le traitement des bugs et le sprint en cours. La qualité des développements est de la responsabilité de l’équipe mais, le Scrum Master a un grand rôle à jouer pour faire respecter les règles que l’équipe doit se fixer pour respecter la qualité. Par exemple, il faut pour cela que l’équipe se mette d’accord sur deux définitions : la DOR (Definition Of Ready) : qu’est ce qui fait que l’on peut prendre cette US dans ce sprint et le DOD (Definition Of Done) : qu’est ce qui fait que cette US est terminée.

– Qu’est-ce que tu préfères dans ce job ?

Livrer à chaque itération demande cet esprit d’engagement et d’équipe. Réussir à faire progresser la qualité des relations humaines au sein de l’équipe avec une entraide forte est positif pour tout le monde. Si  chacun s’occupe d’une tâche en particulier, certains vont aller vite, d’autres vont être en difficulté… Et donc, pour finir le sprint comme prévu, il faudra forcément aller porter main forte à ceux en retard. Tout le monde doit être un peu multi-disciplinaire, tout le monde doit pouvoir faire des tests, sortir de sa zone de confort pour apprendre et pouvoir donner des coups de mains. Tout ça rend le travail des développeurs plus intéressant et plus stimulant.

Lorsqu’on arrive à donner de l’enthousiasme à une équipe, qu’elle se sente bien et ai envie de travailler, c’est un sentiment fort. Travailler sur le « mindset agile » change la façon de se voir par rapport au reste de l’équipe et c’est très gratifiant.

– Quelles sont les difficultés que tu peux être emmené(e) à rencontrer ?

En termes de delivery, la difficulté d’arriver à finir un sprint avec l’objectif initial. La résistance de l’équipe aux changements peut être une difficulté, notamment face à une équipe peu aguerrie à l’agilité (« comment faire pour développer alors que l’on n’a pas tous les specs ? »).

Une difficulté importante est le bon découpage en US. Ce découpage est un exercice difficile sur lequel l’équipe doit au fur et à mesure monter en compétence. Le Scrum Master accompagne et aide le PO ainsi que l’équipe de développement dans cet exercice. Son rôle est très important et est gage de réussite.

– Les trois grandes qualités d’un Scrum Master selon toi ?

Avoir de l’empathie pour les autres : il faut aimer les gens ! Chaque caractère même le plus difficile va apporter quelque chose à l’équipe, il faut savoir être patient et pédagogue.

Une bonne connaissance des spécifications dans le cadre de l’Agilité est nécessaire, sans être dogmatique pour autant. Il faut être très pragmatique dans son approche : il ne suffit pas de faire des cérémonies pour être agile, loin de là…

– Quelles sont les perspectives d’évolution d’un Scrum Master ?

Un Scrum Master peut devenir coach agile. Selon ses appétences, il peut aussi retourner au développement, (re)devenir PO, (re)devenir pilote de projet…

Wekey : Merci à toi de tes réponses. Nous sommes fiers d’accompagner au quotidien des talents tels que toi !

Quelles formations pour devenir Scrum Master ?

Aujourd’hui encore, c’est essentiellement un métier d’autodidacte. L’expérience, la lecture, la formation, de l’écoute et des discussions avec d’autres Scrum Masters ou d’autres membres d’équipes agiles sont au cœur de l’apprentissage du métier.
Des certifications reconnues existent maintenant afin de justifier de ses capacités : Scrum.org ou Scrum Alliance étant les plus connues.
Il a souvent une formation d’ingénieur informatique ou de développeur, et a pratiqué le métier.

Les outils de la méthodologie Scrum

Les perspectives d’évolutions :

L’évolution logique du Scrum est de devenir Coach Agile : il devient alors le garant de la méthodologie à l’échelle de l’entreprise, et pas seulement d’une équipe. Il peut aussi devenir Product Owner, chef de produit ou directeur de projets.

Et côté salaire ?

C’est un profil particulièrement recherché dans les secteurs de l’informatique et du digital qui peut voir sa rémunération s’envoler.
Un Scrum Master débutant touche en moyenne 3000 € brut par mois pour monter à 5000 € brut chaque mois pour un profil plus senior.

Vous êtes Scrum Master ?

Vous êtes un Scrum Master passionné et vous recherchez un nouveau challenge ?
Sur Niort, Nantes, Paris ou sur la France entière, nos clients recherchent les meilleurs talents, écrivez-nous !
Vous vous demandez si votre parcours a du sens ou si vous avez les qualités pour vous orienter vers un poste de Scrum Master ? Nous trouverons du temps pour échanger avec vous et vous éclairer au mieux. Nos coachs et agents de talents sont toujours heureux de répondre aux interrogations 🙂

Pour aller plus loin

– Découvrez nos formations Scrum – Product Owner ou Méthodes de gestion de projet Agile animées par Stéphane Badreau pour devenir incollable sur l’agilité et la méthode Scrum.
– Parcourez notre sélection de livres pour découvrir ou approfondir ce métier :